Poésie | Comme au printemps

Sentir la sève courir ses veines
Comme au printemps
Quand le soleil impose la vie
Le changement
Je suis de celles qui l’accueilleront
Chaleureusement
Je parle aux dieux, chante avec eux
En attendant

Ils savent que je garde un secret
Je leur dirai peut-être un jour
Ou bien je leur jouerai un tour
Et ils penseront longtemps à moi

Surprendre ses sens se mettre en scène
Comme au printemps
Quand la nature reprend ses droits
L’enchantement
Je suis de celles qui le feront
Instinctivement
Je croise les dieux, m’énamoure d’eux
De temps en temps

Bientôt ils s’approcheront plus près
En prétextant me dire bonjour
Je les surprendrai au détour
Personne ne le fait mieux que moi

Ils souhaitent qu’une fée vienne les aider
À éveiller celui qui dort
Qu’une fée vienne pour lui annoncer
Que personne n’échappe à son sort
Sans le nommer, ils m’ont confié
Que l’appelé hésite encore
Alors j’irai, c’est mon métier
De réveiller un peu plus fort

Contempler la nature humaine
Comme au printemps
Quand les pensées semblent s’égarer
Chez ces jeunes gens
Je suis de celles qui agiront
Effrontément
J’écoute les dieux, respecte leurs vœux
En m’amusant

Et vint la nuit, puis le charme fait
Dernier coup d’aile aux alentours
Pour entrevoir en contre-jour
Un beau dormeur saisi d’émoi

Voir la magie toute souveraine
Comme au printemps
Quand l’émotion devient pulsion
Envoûtement
Je suis de celles qui l’aviveront
Mystérieusement
J’enivre les dieux, les trouble un peu
Passionnément

Ils savent que je garde un secret
Je leur dirai peut-être un jour
Et je leur apprendrai l’amour
Pour qu’ils puissent tous vivre ici-bas

2018

(Paru dans l’anthologie « Éclosion » du collectif de poésie Le Clan des Mots, 2020)

Source de l'image : thegraphicsfairy.com